DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES

Publié le par maite-infos

DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES

Quelle surprise et quelle émotion lorsque Bertille B. m'a contactée par téléphone pour me dire qu'elle et Bernadette M. souhaitaient me revoir après 44 ans.

Nous nous étions connues et cotoyées durant 3 ans au Centre d'Enseignement Féminin Rural "Notre Dame" à Pompignan (82). Nous apprenions la Sténo-dactylo (Système Duployé codifié).

Bertille et Bernadette ont continué à se fréquenter, la vie a fait que je les ai perdues de vue jusqu'à aujourd'hui.

Nous nous sommes données rendez-vous au restaurant "La table des Gourmandises à Castelnau.

DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES
DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES
DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES
DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES
DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES
DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES
DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES

Nous nous sommes racontées nos vies, rappelées les souvenirs "de l'époque".

Elles m'ont relaté une anecdote dont je n'ai gardé aucun souvenir alors que j'étais directement concernée, ce qui confirme le fait que notre mémoire est sélective :

- Une de nos professeurs s'est rendue compte que je machais un chewing-gum, chose interdite par le réglement intérieur, me demanda de lui remettre "l'objet du délit" et ne trouva rien de mieux que de me le coller dans les cheveux.

Nous avons été retenues toutes les trois un W.E. car nous avions lu "en cachette" des lettres "érotiques" de Madame de Sévigné.

Nous étions en cours de cuisine, je venais de terminer une tablette de beurre, lorsque la supérieure s'est mise à hurler. J'avais tout simplement "omis" de gratter le papier pour récupérer "la matière grasse" qui était restée collée. Depuis je me surprends à racler l'emballage.... comme quoi l' EDUCATION RESTE......

Je me souviens qu'un matin, j'avais toqué à la porte du bureau de la Mère Supérieure "Mère Marie-Joseph". Considérant que j'avais frappé trop fort, elle me demanda de ressortir et de taper plus discrètement....

Ma soeur Gisèle n'est restée qu'une année dans cet établissement, elle n'en garde pas un très bon souvenir. Tous les matins, Soeur Marie-Thérèse, lui frottait les yeux pensant qu'ils étaient maquillés. Ma soeur a naturellement de beaux yeux qui n'ont pas du tout besoin d'être fardés pour être remarqués.

Après avoir bien mangé et beaucoup parlé, nous sommes allées rendre visite à Monique D. qui avait été notre professeur de Sciences Naturelles, Sciences Techniques Agricoles, Economie Familiale, Sciences Economiques, et Education Physique.

DES RETROUVAILLES 44 ANS APRES

Et là, nous avons taillé "une longue bavette".

Nous nous sommes promises de nous revoir avec nos conjoints respectifs.

J'ai passé une excellente journée. Je remercie mes amies d'avoir fait la démarche de me contacter car nous avons eu toutes les trois la même impression :

44 ans ont passé..... C'était HIER.

Publié dans Infos

Commenter cet article

SMIDTS Roberte 05/03/2015 15:43

Merveilleux !!!
Super !!!
Bisous.
Roberte.