CASTELNAU D'ESTRETEFONDS : NOTRE CORDONNIER UN BEL EXEMPLE DE RECONVERSION

Publié le par maite-infos

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS : NOTRE CORDONNIER UN BEL EXEMPLE DE RECONVERSION

- "Bonjour Monsieur le Cordonnier, pouvez-vous me dire si le métier de cordonnier est votre premier métier ?

-Oh non, je me suis reconverti à la suite d'un handicap.

J'ai poursuivi mes études jusqu'à 18 ans dans le génie climatique en région parisienne.

Le bâtiment bat son plein malgré la dévalorisation du travail manuel dans les années 75 à 80.

Je quitte la région parisienne pour rejoindre ma famille en Dordogne.

Pas de travail dans ma branche. Je trouve un emploi dans l'imprimerie où travaillait mon frère.

Je fais une longue carrière dans l'imprimerie dans le sud-ouest.

En 92, suite à un problème de santé, je suis reconnu travailleur handicapé à la COTOREP de Périgueux.

Une reconversion m'est proposée. Je reprends des études (+ de 2 ans) en bureau d'études pour le bâtiment à Pau (64).

Dans les années 90 cette branche survit difficilement . Je fais 7 ans d'intérim dans différentes spécialités (imprimerie, scierie, abattoir, biscuiterie, viennoiserie dans les Pyrénées Atlantiques, dans le Gers et la Haute-Garonne).

En 99, je suis embauché à l'imprimerie de Bruguières. Trois ans après je suis Technicien Responsable en électromécanique puis maître d'apprentissage pour les jeunes du CFAI de Toulouse dans la même branche (Bac pro & BTS).

En 2008, suite à un autre problème de santé, je suis licencié par la Médecine du travail.

La MDPH me propose une pension. J'avais la cinquantaine, je ne voulais pas rester sans rien faire. Durant toute ma vie, j'ai toujours été un homme d'action. Je voulais être utile.

- Pourquoi avoir choisi la cordonnerie ?

Un jour, ça a fait tilt !!! J'ai découvert ce métier chez différents cordonniers & bottiers.

Je décide de suivre cette formation à Muret pendant 2 ans en alternance et travaille chez un Maitre Artisan Cordonnier (ancien podo) à Toulouse.

En découvrant ce métier et le contact avec la clientèle, j'ai compris que j'aurais dû faire ce travail depuis longtemps.

Je travaille le cuir, répare des chaussures, des sacs, change des fermetures éclairs, modifie des articles neufs ou d'occasion, reproduis des clefs, la sous-traitance gravures, tampons....

En 2012, je passe le CAP Cordonnerie Multiservice.

Je crée aussitôt mon entreprise avec un camion ambulant (que j'avais préparé avant même de commencer ma formation). J'ai trois emplacements : Castelnau d'Estrétefonds, Gratentour, Montech. Cette nouvelle vie démarre sur "les chapeaux de roue".

Il faut vraiment aimer ce métier, être patient, organisé et ne pas plaindre son temps.

- Quel message désirez-vous transmettre aux jeunes ?

Etant donné la conjoncture actuelle, je souhaite que ce métier ne disparaisse pas et que des jeunes prennent la relève. Il est plus économique de réparer plutôt que de jeter......

Je remercie mes clients de leur fidélité et de leur soutien ainsi que les magasins Intermarché de Castelnau d'Estrétefonds et de Montech (82).

- Un grand merci Alain pour votre message d'espoir et de combativité.

A bientôt le plaisir de vous revoir sur le parking d'Intermarché..."

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS : NOTRE CORDONNIER UN BEL EXEMPLE DE RECONVERSION
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS : NOTRE CORDONNIER UN BEL EXEMPLE DE RECONVERSION

Publié dans infos

Commenter cet article