BALADE DANS LE MÂCONNAIS - SUR LES TRACES D'ALPHONSE DE LAMARTINE A MILLY

Publié le par maite-infos

BALADE DANS LE MÂCONNAIS - SUR LES TRACES D'ALPHONSE DE LAMARTINE A MILLY
BALADE DANS LE MÂCONNAIS - SUR LES TRACES D'ALPHONSE DE LAMARTINE A MILLY

Nous sommes venus trop tôt, les visites commenceront le 1er Mai... Nous reviendrons.

Écrivain, Poète, Historien, Ministre des Affaires Etrangères,  Alphonse de LAMARTINE est né à MÂCON le 21 octobre 1790 au n° 18 de la rue des Ursulines.

Il a passé toute son enfance et son adolescence à MILLY, un village près de Mâcon.    Lorsque son père lui annonce son intention de vendre la maison, surnommée "le vendengeoir", entourée de 40 hectares de vigne, en 1827, Alphonse de LAMARTINE le supplie de ne pas le faire. Par contre, criblé de dettes, il fut obligé de s'en séparer en 1860.

Il évoque cette propriété dans plusieurs de ses œuvres :

  • MILLY ou la terre natale*
  • La vigne et la Maison

En hommage au poète, ce petit village viticole du Mâconnais a pris officiellement le nom de MILLY LAMARTINE en 1902. 

 

Je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous, que j'ai eu beaucoup de plaisir à visionner :

Le buste du poète trône dans le village près de la mairie.

BALADE DANS LE MÂCONNAIS - SUR LES TRACES D'ALPHONSE DE LAMARTINE A MILLY
BALADE DANS LE MÂCONNAIS - SUR LES TRACES D'ALPHONSE DE LAMARTINE A MILLY
BALADE DANS LE MÂCONNAIS - SUR LES TRACES D'ALPHONSE DE LAMARTINE A MILLY
BALADE DANS LE MÂCONNAIS - SUR LES TRACES D'ALPHONSE DE LAMARTINE A MILLY

Poème :

MILLY OU LA TERRE NATALE*

Pourquoi le prononcer ce nom de la patrie ?
Dans son brillant exil mon cœur en a frémi ;
Il résonne de loin dans mon âme attendrie,
Comme les pas connus ou la voix d’un ami.

Montagnes que voilait le brouillard de l’automne,
Vallons que tapissait le givre du matin,
Saules dont l’émondeur effeuillait la couronne,
Vieilles tours que le soir dorait dans le lointain,

Murs noircis par les ans, coteaux, sentier rapide,
Fontaine où les pasteurs accroupis tour à tour
Attendaient goutte à goutte une eau rare et limpide,
Et, leur urne à la main, s’entretenaient du jour,

Chaumière où du foyer étincelait la flamme,
Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,

Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?…

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article