"LES TIMBRES DE L 'ORTHOGRAPHE"

Publié le par maite-infos


TIMBRES

Samedi 6 avril 2013, 10 000 finalistes des Timbrés de l'orthographe s'étaient donné rendez-vous dans 23 villes de France pour participer aux finales régionales de la 3ème édition du concours parrainé par Tatiana de Rosnay.

Ci-dessous, la dictée : "LE THE DE LA SOLITUDE"

 

Il y avait des siècles, en Asie, un empereur assoupi à l'ombre d'un arbre avait posé sur 

l'herbe le bol d'eau qu'il venait de faire bouillir. Pendant sa sieste, les feuilles d'un théier 

avoisinant, transportées par un doux zéphyr, virevoltèrent dans sa tasse. En se réveillant 

et en y goûtant, l'empereur tomba amoureux de l'arôme qui s'en serait dégagé. Ainsi 

naquit lʼépopée du thé. Cette légende, Léa la savoure chaque jour.

Fin de la dictée Cadet

Cʼest depuis son escapade londonienne et une virée dans un magasin de thé, dont 

l'impressionnante devanture empreinte de sérénité et la façade bleu turquoise l'avaient

subjuguée, que Léa sʼétait entichée de tout ce qui peut être en relation avec ce breuvage 

mythique, son histoire, ses variétés, ses secrets, ses différences et sa préparation. Mue

par une exubérance inédite, elle avait erré à l'envi ce jour-là dans les rayons pimpants 

exhibant une myriade de boîtes multicolores.

Fin de la dictée Junior

Cette marotte anglaise est devenue obsessionnelle. Aussi son entourage se plaint-il que 

Léa se montre si attachée à tant de détails tels que lʼépaisseur de la tasse – en porcelaine 

fine, bien entendu, et tiède, je vous prie ! – ou encore la facture de la théière, lourde, 

somptueuse, en fonte cuivrée, que lʼon aura dû ébouillanter auparavant. De même, 

personne ne comprend quʼelle voie tant dʼimportance dans la manière de humer les 

exhalaisons d'un thé de Chine fumé ou l'effluve plus subtil et raffiné encore d'un grand 

darjeeling. Les affres provoquées par ce cérémonial en déroutent plus dʼun : comme si le 

simple fait de déguster cette boisson unique devait être dicté par une série de lois 

immuables, comme sʼil s'agissait d'un grand cru. Ne pas oublier la petite passoire. Ensuite, 

laisser infuser, cinq minutes, pas une de plus, ah ! çà ! Elle contrarie sans résipiscence 

ses invités avec le nuage de lait, à ajouter après, pas avant, signe d'un faux pas d'une 

ignorance et d'une inélégance confondantes. 

Las ! Toujours est-il qu'à force de rebattre les oreilles de tout le monde avec son savoirfaire d'outre-Manche, chacun de ses amis, même les plus fidèles, la fuit à lʼheure du thé. 

Désormais, Léa prend son breuvage tout esseulée.

FIN

Tatiana de Rosnay

La finale se jouera le 15 Juin à Paris.

-

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Smidts Roberte 08/04/2013 19:40


Merci pour cette belle langue Française !!! Bisous. Roberte.