750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des informations, des recettes de cuisine....

SUITE VOYAGE CLUB VIVONS HEUREUX - 12 Juin 2012


P1050867 (Copier)

Le repas terminé, nous avons repris l'autobus en direction de Villedieu les Poêles pour visiter "LA FONDERIE DE CLOCHES":

"La fonderie de cloches Cornille-Havard est l'héritière d'une tradition installée à Villedieu depuis la fin du Moyen-Age.

L'atelier fût construit en 1865.

Tout en intégrant les nouvelles technologies pour son bureau d'études, le traitement métallurgique ou l'analyse acoustique et l'accordage, les compagnons perpétuent des gestes et des tours de main acquis depuis le Moyen-Age car chaque cloche est unique. Le moule ne sert qu'une seule fois.

P1050873 (Copier)

Les cloches font partie du patrimoine matériel et culturel légué par nos prédécesseurs. Elles traversent le temps.

Elles portent, gravé dans leur robe de bronze, le nom des personnages qui ont marqué leur temps.

C'est un devoir de conserver et d'enrichir ce patrimoine pour les hommes du présent et pour ceux du futur.

P1050875 (Copier)

Une cloche est un instrument de musique accordé sur 5 harmoniques  :

N le Nominal

Q la Quinte

T la Tierce mineure

F le Fondamental

B le Bourdon

La fondernie Cornille-Havard est unanimement reconnue par les experts Européens pour la qualité esthétique et la musicalité de ses cloches.

P1050877 (Copier)

Pour faire une cloche, il faut :

- bâtir un moule à l'aide de gabarits correspondant à la forme intérieure et extérieure de la cloche ;

- faire fondre un alliage "appelé "Airain", constitué de 78 % de cuivre et 22 % d'étain ;

- verser cet alliage dans le moule afin qu'il se fige dans l'empreinte préparée.

. Le moule est construit dans une "terre" constituée d'argile, de poils de chèvre et de crottin de cheval.

. A l'aide du gabarit intérieur de la cloche, le mouleur réalise le noyau : cheminée de briques réfractaires recouvertes de plusieurs couches de "terre". On entretient à l'intérieur du moule un feu de charbon de bois. Ensuite le noyau est enduit d'une couche isolante empêchant l'adhérence de la deuxième partie du moule.

. A l'aide du gabarit extérieur de la cloche, le mouleur construit la fausse cloche composée d'argile et de poils de chèvre. Il l'enduit de gras de boeuf pour la lisser parfaitement et y place les décors et les inscriptions, obtenus par estampage de cire dans des matrices de bois gravées.

. Cette "fausse cloche", modèle de la future cloche, est enduite de "terre" afin de construire une carapace extérieure appelée chape.

. Le moule étant bien sec, il est ouvert et la "fausse cloche" enlevée pour dégager son empreinte. Puis la chape est reposée sur le noyau et on ajuste le moule de la couronne qui a été construit à part, par la technique de la cire perdue. Tous ces éléments, emboités soigneusement, sont fixés ensemble (crampage) et le moule est retourné, couronne en bas. L'entonnoir d'alimentation du moule est ajusté sur le dessus et le moule est enterré  jusqu'au niveau de l'entonnoir dans une fosse. Un canal en brique construit sur le dessus de la fosse permet au métal de se déverser, par gravité, du four dans les moules. La température de "coulée" est de 1 180° C.

. Le métal en fusion, au contact du moule, provoque des dégagements de gaz qui s'échappent par les évents et s'enflamment en un véritable feu d'artifice, ce qui rend la coulée très spectaculaire.

Le lendemain, la terre damée autour du moule, est dégagée.

Cinq jours après, le moule est cassé et la cloche apparaît enfin, enrobée d'argile brûlée.

Elle sera sablée, brossée, ciselée, polie et accordée.

Sa sonorité sera contrôlée. Il restera à fixer les accessoires de suspension et le battant.

P1050879 (Copier)

Les cloches seront emballées pour être expédiées aux quatre coins du monde : France, Malte, Etats-Unis, Canada, Afrique...."

Le 2 Février 2013, seront baptisées les nouvelles cloches de Notre Dame de Paris fabriquées à la Fonderie de Cloches de VILLEDIEU-LES-POELES.

Cette visite est très intéressante ; je vous conseille de vous arrêter et de visiter cette fonderie lors de votre passage dans la région.

Ouverture du mardi au samedi des vacances de Février aux vacances de Toussaint.

Tous les jours en Juillet-Août.

Visite guidée en français, anglais, allemand.

Nous avons ensuite repris les routes normandes pour nous rendre à notre nouvel hôtel à Tourlaville où nous avons dormi deux nuits.

Pour les deux derniers repas de notre magnifique voyage, nous avons soupé au restaurant "LES GOELANDS" - 67, RUE Maxime Laubeuf - Le Becquet - 50110 TOURLAVILLE. Tél. 02 33 44 72 34

P1050880 (Copier)

Nous avons été gâtés comme "des rois". Tout était parfait : l'accueil du personnel, le décor dans son ensemble et la cuisine raffinée et gastronomique.

P1050881 (Copier)P1050882 (Copier)

P1050886 (Copier)

UNE TRES BONNE ADRESSE A RETENIR ET A RECOMMANDER.

Je ne remercierai jamais assez les membres du bureau du club pour leur important travail d'organisation et pour la réussite de ce voyage.

-

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
maite-infos

Mon plaisir : faire plaisir à ma famille et mes amis, en préparant des petits plats simples mais relevés avec.... beaucoup d'amour.
Voir le profil de maite-infos sur le portail Overblog

Commenter cet article

jean 21/07/2012 17:39


Bravo pour ce reportage commenté et documenté! JJ

journalderoberte 21/07/2012 16:25


Super cette fonderie de cloches !!! On apprend des choses. Bisous. Roberte.