LA MALETA... LA VALISE

Publié le par maite-infos

LA MALETA... LA VALISE
LA MALETA... LA VALISE

Lors de ma visite au Printemps des Arts de Castelnau d'Estrétefonds qui se tient jusqu'à dimanche, j'ai été attirée par des sculptures qui m'ont impressionnée.

Elles représentent l'exode.

Ces sculptures sont positionnées sur une "maleta" et ont été réalisées par Catherine CONTINENTE.

Ci-dessous, l'histoire de cette "MALETA" :

"Le 19 juillet 1936 l'Espagne s'insurgeait contre le coup d'Etat Fasciste et la columna Durruti, partie de Barcelone, libérait le village de Velilla de Ebro.

Mariono, fils d'un insoumis de 1909, suivi de ses 3 frères, s'engagea dans la milice et fabriqua alors... LA MALETA.

Elle fut de tous les combats gagnés ou perdus.

Au printemps de 1938, lors de l'effondrement du front d'Aragon, Mariono la prit pour rejoindre Barcelone perdant, au cours du voyage, son frère Sebastian, tué par l'aviation.

Incorporé à la guardia de Asalto dans les ultimes combats, la Maleta le suivi sur le chemin de Barcelone au Perthus en février 1939, sous les bombardements, dans ce que l'histoire retiendra sous le nom de "la Retirada".

Elle se retrouva dans le camp d'Argelès puis accompagna " l'abuela " d'abord dans l'Allier, enfin en Seine et Marne, où elle entreprit son troisième "Exode" quand les allemands envahirent la France.

Repris par les gendarmes français, incarcéré à Brive, puis de nouveau à Argelès, enfin à Rivesaltes, Mariono la reprit quand il fut envoyé aux travaux forcés du mur de l'Atlantique à Saint Malo.

Evadé, il rejoignit sa famille regroupée en mai 1943 à Saint Orens et échappa de nouveau à la gendarmerie venue le rechercher.

Il rejoignit la résistance et participa à la libération de la gare Matabiau.

Le 22 août, un dernier véhicule allemand en fuite, traverse Toulouse à toute vitesse, tirant à vue, et tue Mariono alors à découvert.

C'est dans les années 80 que son neveu hérite de la Maleta... très récemment le plus jeune de ses frères se souvient l'avoir vue remplie de linge ensanglanté... du sang d'un "niño" , d'une "abuela", d'une "mujer" libre ou celui de Mariono ?

Cette valise remplie de souvenirs et de symboles restera dans la famille.

C'est l'arrière-nièce de Mariono qui la gardera comme elle garde vivante la tradition libertaire de la famille".

LA MALETA... LA VALISE
LA MALETA... LA VALISE
LA MALETA... LA VALISE
LA MALETA... LA VALISE

 

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article