UNE PAGE MÉCONNUE DE L'HISTOIRE - LE MYSTÈRE DES CAGOTS

Publié le par maite-infos

UNE PAGE MÉCONNUE DE L'HISTOIRE - LE MYSTÈRE DES CAGOTS

 

En fouinant sur le Net, on s’aperçoit que le mystère sur l'origine des Cagots, appelés Crestias au Moyen-Age, reste entier :

  • Certains auteurs affirment qu’ils seraient des survivants des Cathares.
  • D’autres leur donnent une origine préceltique
  • D’autres encore les pensent descendants directs d’Homo sapiens
  • On lit également qu’ils pourraient être les descendants des Croisés, des Sarrasins, des Juifs, des Bohémiens, des Wisigoths voire même d'extra-terrestres.

Mais tout de même, on retrouve dans tous ces écrits le fait qu'ils ont été victimes du racisme populaire dès 1300 jusqu'au début du XXè siècle.  

Ils  vivaient au Pays Basque, dans les Hautes-Pyrénées, le Béarn, la Haute-Garonne, le Gers.

Ils étaient petits (moins d’1,55m), blonds aux yeux bleus avec des oreilles dépourvues de lobes. Ils avaient obligation de coudre sur leurs vêtements un signe distinctif : une patte d’oie ou de canard.

Accusés de tous les maux, dont celui d’être pestiférés, ils n’ont jamais été acceptés dans la société.

Ils n’avaient aucun droit :

  • Ni le droit de travailler la terre et d’avoir du bétail 
  • Ni le droit de se mélanger aux « grands hommes" 
  • Ils devaient vivre entre eux, se marier entre eux, d’où les problèmes de consanguinité.

 

Ils s'étaient spécialisés dans les métiers du bois (charpentiers, menuisiers, tonneliers, charrons, fabricants de bateaux) car le bois ne transmettait pas la lèpre.

En 1379, Gaston Fébus, Comte de Foix et Vicomte de Béarn les a employés pour la réalisation de la charpente du château de Montaner. En contrepartie, ils étaient exonérés de taille et pouvaient récupérer le bois dans ses forêts.

A l’église, ils entraient par la petite porte qui leur était destinée. Ils avaient également leur bénitier.

En 1683, Louis XIV décide d'affranchir les cagots de leur condition en leur accordant les mêmes droits qu'au reste de la population.

A Arreau, dans les Hautes-Pyrénées, on peut visiter , dans le château des Nestes,  le seul musée des Cagots de France créé en 1989 par le professeur Raymond Fourasté. 

 

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article