CASTELNAU D'ESTRETEFONDS/CEPET

Publié le par maite-infos

Article relevé sur la Dépêche ce jour :

 

"Castelnau-d'estrétefonds/cépet.
Au Mans, il feront hennir les chevaux du plaisir
Le Scania de Chirstope Miquel dans uen courbe… impressionant !/Photo DDM - Tous droits réservés. Copie interdite.
Le Scania de Chirstope Miquel dans uen courbe… impressionant !/Photo DDM ()

Le Scania de Chirstope Miquel dans une courbe… impressionant !/Photo DDM

Coincé, côté passager, dans le siège baquet façon voiture de rallye, entre tubes de renfort, plaques en alu «décoratives», et console centrale façon… char d'assaut, impossible d'échapper à une petite montée d'adrénaline. Pour qui aime les grosses mécaniques et la vitesse… l'impatience est à son comble !. Heureusement, le coup de clef de contact met un terme à l'attente. Dans un grand tintamarre digne des premiers avions, le monstre s'éveille. Aux commandes, Martial Defaye, transporteur à Cépet et également pilote de camion de course. Dimanche, ce passionné des géants de la route et des circuits sera sur celui du Mans pour disputer les 24 heures, finale de la coupe de France de camions. Dans cette course, il retrouvera Patrick Châtelain et Christophe Miquel, tous deux de Castelnau-d'Estrétefedonds, les deux autres Haut-Garonnais inscrits pour cette épreuve aussi fascinante que spectaculaire.

Près de 1 000 CV,

Le Daf CF de Martial prendra la route demain. Plus exactement, il sera transporté dans la Sarthe caché dans un autre mastodonte roulant, son statut de bahut de compétition l'empêchant de se déplacer sur le bitume civilisé. Et pour cause. Ce bolide, qui répond à des normes précises de conception, s'il reprend les bases d'un DAF «normal», est plus proche de la fusée que du tracteur civil ! Body buildé, il développe environ 900 CV contre 400 initialement, a vu ses suspensions modifiées, sa cabine raccourcie, et a subi quelques menus changements techniques. «Le moteur habituellement à l'avant a été placé au milieu, règles obligent, pour un équilibre imposé de 60/40 %. L'électronique a augmenté sa puissance mais le bloc-moteur est le même. Les freins ont également été renforcés et reçoivent des injections d'eau pour les refroidir, c'est cette fumée, de la vapeur, en réalité, que l'on voit sur les circuits. Il faut bien cela pour arrêter plus de 5 tonnes lancées à 160 km/h», lance Martial.

C'est la vitesse maximum autorisée dans les courses qui sont donc réputées pour leurs épatantes accélérations, leurs dérapages contrôlés (ou pas…), et leurs techniques de dépassements, disons, très tendues… 0 à 100 km heures réalisés en 5,5 sec par ces camions de course, c'est à peu près les chiffres qu'offre une Porsche 911. C'est dire si le spectacle sera assuré dimanche sur l'un des circuits les plus grands du monde.

E.Haillot

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean 10/10/2012 23:10


Impressionnant, mais qu'en est-il de l'impact environnemental? JJ

guy59600 10/10/2012 13:04


un beau spéctacle avec ces camions impréssionants au vu des descriptifs donnés concernant ces bolides


bonne journée


bises