ENTRETIEN AVEC SANDRINE SUR LA PRATIQUE DES SIGNES AVEC BEBE

Publié le par maite-infos

Sandrine, assistante maternelle à Castelnau d'Estrétefonds, s'est intéressée à cette méthode à la suite d'un reportage télévisé qu'elle a vu il y a une dizaine d'années.

Grâce à l'Association Les P'tits Fontains, elle a suivi une formation avec Nathalie Vigneaux, formatrice KESTUMDIS.

- Peux-tu me dire à quel âge l'enfant est capable de "signer" ?

- A partir de 8/9 mois, l'enfant entre dans une phase d'imitation. Il faut donc signer le mot, en regardant l'enfant, en même temps qu'on le prononce. L'enfant fait le lien entre la situation, le mot et le geste.

- Peux-tu me parler de ton expérience ?

- 3 mois après ma formation, j'ai accueilli une petite fille de 11 mois. J'ai commencé à signer juste quelques mots (manger, boire, encore, bonjour, au revoir, papa, maman).

Au bout d'un mois environ, elle m'a offert son premier signe : "encore" alors que je la faisais manger.

Quelle joie pour moi de voir que ça marchait ! Je suis alors passée à la vitesse supérieure en signant beaucoup plus. D'autres mots sont venus rapidement enrichir son vocabulaire.

C'était formidable ! Elle s'exprimait et je la comprenais. Cela ne l'a pas empêchée de parler correctement à l'âge de 18 mois.

Convaincue et conquise par cet outil, j'ai continué avec les autres enfants que j'ai accueillis par la suite.

Ce que je trouve très utile, c'est que l'enfant puisse exprimer ses émotions, la peur notamment et du coup je peux lui apporter une réponse précise à son besoin.

J'ai accueilli un enfant de presque 2 ans et demi, très actif, brusque, une vraie boule de nerfs mais qui ne parlait pratiquement pas.

J'ai commencé à signer avec lui et à cet âge là, il a appris très vite. Ce qui lui a permis de communiquer et donc de s'apaiser. Cela a débouché instantanément sur le déblocage de la parole. Il est arrivé chez moi au mois d'avril, en septembre il entrait à l'école maternelle avec un langage oral normal pour son âge.

Je pense que cet outil me sera très utile pour communiquer avec un enfant différent (autiste, déficient auditif) pour l'aider à exprimer ses émotions et ses besoins.

Certains parents sont sceptiques et restent spectateurs. D'autres au contraire sont acteurs, très curieux et volontaires.

Ils apprennent alors, avec mon aide, les mêmes signes que leur enfant, à son rythme.

D'autres vont plus loin et participent à un atelier d'initiation avec la formatrice de KESTUMDIS.

Les commentaires positifs des parents et leurs anecdotes me poussent à poursuivre cette expérience extraordinaire. Ma première motivation, c'est de voir mes tout-petits épanouis, communicants, libérés de leurs frustrations négatives.

Il y a dans la maison grâce à cela une atmosphère plus apaisée.

Je suis très heureuse d'avoir adopté cet outil.

- Merci Sandrine pour toutes ces informations très intéressantes.

Tu exerces un métier qui te correspond. Ta large ouverture d'esprit, ta gentillesse et ton sourire sont un vrai trésor pour les parents qui te confient leurs enfants.

Publié dans infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article