750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LASAGNES AUX EPINARDS ET CHAMPIGNONS BRUNS

Publié le par maite-infos

LASAGNES AUX EPINARDS ET CHAMPIGNONS BRUNS

Pour 4 personnes 

2 cuillères à soupe d'huile d'olive

1 oignon rouge

2 gousses d'ail

250 g d'épinards frais* 

400 g de champignons bruns* 

(*légumes locaux de Dieupentale achetés au marché de Grenade s/Garonne samedi matin)

6 plaques de lasagnes

sel

1/2 l de lait

35 g de farine

35 g d'huile 

150 g de gruyère râpé

Eplucher et émincer l'oignon et l'ail.

Laver dans plusieurs eaux les épinards, les essorer.

Couper le bout terreux des champignons, les laver sous l'eau courante et les émincer.

Dans une grande poêle, avec une cuillère d'huile, faire revenir l'oignon et l'ail. Réserver dans un plat.

Dans cette même poêle, sans rajout de matière grasse, tomber les épinards en remuant. Saler et réserver dans le plat avec l'oignon et l'ail.

Ajouter une cuillère d'huile, faire revenir les champignons jusqu'à évaporation de l'eau de végétation. 

Remettre tous les légumes dans la poêle, bien mélanger.

Préparer une sauce Béchamel rapide et sans grumeaux :

Mettre le lait à bouillir. Dans un bol délayer la farine et l'huile. Hors du feu verser le mélange dans la casserole, bien remuer. Remettre en cuisson tout en mélangeant quelques minutes. Saler, ajouter 100 g de gruyère râpé et mélanger.

Dans un plat, mettre une fine couche de sauce Béchamel, une ou deux plaques de lasagnes (couper la deuxième plaque en morceaux pour bien recouvrir la sauce).

Ajouter une couche de légumes.

Recommencer jusqu'à épuisement des ingrédients.

Finir par la sauce Béchamel, parsemer de fromage et enfourner une trentaine de minutes.

 

 

 

Publié dans plat unique

Partager cet article
Repost0

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE

Publié le par maite-infos

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE

Nous sommes tous impatients d'ouvrir les portes de ce bel établissement qui malheureusement pour cause de COVID-19 resteront sûrement fermées jusqu'en 2021.

J'ai eu le plaisir, avec l'accord de Laurence DESMOULIN, Responsable du Service Culture-Communication et de Muriel TORNOS, Adjointe à la Culture, de faire des photos de cette médiathèque.

Un très bon accueil m'a été réservé par le Directeur Derek MEUNIER. Deux autres personnes ont pris leur fonction :

  • Cathy TRAN TU SANG
  • Doris FRANCE-OLLIANG MENYE

Ces trois médiathécaires auront pour mission :

- d'accueillir les lecteurs, de les aider dans leurs recherches et de les orienter dans leur choix de lecture,

- d'organiser des expositions ou des conférences-débats,

- d'éveiller la sensibilité et donner le goût de la découverte de la lecture et des livres au jeune public.

 

- Au rez-de-chaussée :

  • Un espace de détente, une grainothèque, des revues , des ordinateurs,
  • Un espace accueil destiné à renseigner le public et à enregistrer les prêts et les retours de documents,
  • Un espace de travail.
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE

- A l'étage :

  • Un espace ludothèque destiné à tous les publics,
  • Un auditorium de 75 places équipé d'un système de projection vidéo,
  • Un espace "passerelle" pour les adolescents qui s'ouvre sur la terrasse,
  • Un espace jeunesse (6 à 12 ans),
  • Un espace petite enfance (0 à 6 ans).
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LA MEDIATHEQUE-LUDOTHEQUE REMY PEYRANNE

Un grand merci à toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de ce beau projet qui représente pour notre village une ouverture culturelle sur le monde. 

A très très bientôt le plaisir de voir cet ensemble animé par la présence, toutes générations confondues, d'Estrétefontains heureux de se rencontrer et d'échanger.

Publié dans Infos

Partager cet article
Repost0

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - NOTRE BOUCHER DAVID ROUMIGUIE - COMPAGNON DU GOUT

Publié le par maite-infos

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - NOTRE BOUCHER DAVID ROUMIGUIE - COMPAGNON DU GOUT

SOLIDARITE A NOEL :

Une tablette en chocolat pour les enfants malades.

"Du 24 novembre au 24 décembre, les Compagnons du Goût, dont David ROUMIGUIE, fait partie, se mobilisent pour l'Association Petits Princes et les enfants malades.

Ils ont créé, spécialement pour l'occasion, une tablette en chocolat qui sera vendue 3 € reversés à  l'association.

C'est le petit cadeau à ne pas manquer pour faire plaisir et s'engager à petits prix !"

_____________

L'histoire des Compagnons du goût, débutée en 1997, rassemble plus de 550 bouchers, charcutiers, traiteurs indépendants de France qui partagent des valeurs communes telles que la défense du terroir et la passion de leur métier.

Depuis 2014, ils  soutiennent l'Association Petits Princes.

-----------------

Publié dans Infos

Partager cet article
Repost0

NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES

Publié le par maite-infos

NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas...L'année dernière, à cette période,  nous nous trouvions à Nîmes.

Aujourd'hui confinée, faute de voyager, je consulte mon dossier images et publie un article sur l'université de Nîmes qui est un site historique.

De 1687 à 1688, la construction de la citadelle a été confiée à Jean-François FERRY, ingénieur du roi Louis XIV et à Jean PAPOT, architecte du roi, sous le contrôle de Sébastien LE PRESTRE DE VAUBAN.

Cette citadelle implantée sur un lieu haut et difficile d'accès devait permettre de surveiller et de défendre la ville de Nîmes.  

Jean-François FERRY dota la porte d'entrée principale d'une œuvre stéréotomique représentant une coquille Saint-Jacques.

 

 

L'emplacement contenait en sous-sol une nappe d'eau permettant d'alimenter la place forte. Elle était traversée par l'aqueduc antique qui finissait sa course dans un "château d'eau" alimentant la ville, le CASTELLUM DIVISORIUM.

 

 

En 1790, la citadelle devient prison politique de sécurité.

En 1820, création de la Maison centrale de détention. Entre 1945 et 1977, on y guillotina par quatre fois !

En 1991, le fort est racheté par la ville de Nîmes.

De 1993 à 1995, le Fort est réhabilité avec la construction du site universitaire par l'architecte italien Andréa BRUNO inauguré le 11 octobre 1995.

On accède à l'entrée principale du fort, dite "Porte Royale" ou "Porte de la Coquille", via une passerelle métallique surplombant le fossé entourant le fort.

 

 

Plus petit et plus jeune site universitaire de France métropolitaine, il est  présidé par Benoît ROIG et compte plus de 4000 étudiants répartis en trois grandes voies (droit, économie, gestion ; psychologie, lettres, langues, histoire ; sciences et arts).

 

 

NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES
NIMES - DU FORT VAUBAN A L'UNIVERSITE DE NIMES

Publié dans Infos

Partager cet article
Repost0

CASTELNAU D'ESTRETEFONDS - LISTE NON EXHAUSTIVE DES COMMERCES QUI PROPOSENT LA VENTE A EMPORTER

Publié le par maite-infos

 

Le Phare de Castelnau

14, chemin de la Garrigue

Tél. 05 61 35 13 78

--------------------

La Casita

1, avenue de Toulouse

Tél. : 05 61 35 07 38

---------------------

Country Pizza

36, Grande rue

Tél. : 05  61 35 18 49

---------------------

O Gusto

5, impasse de Saint Guillan

Tél. : 05 62 79 67 63

----------------------

Tutti Pizza

Centre Commercial l'Orée du Village

Tél. : 05 61 82 82 82

----------------------

Délicosy Bistrot

12, chemin de Lagarrigue

Tél. : 06 64 54 57 86

----------------------

Traiteur Phonglan

37, grande rue

Tél. : 05 82 74 93 19

-----------------------

Publié dans Infos

Partager cet article
Repost0

PAPILLOTE DE COURGE BUTTERNUT

Publié le par maite-infos

PAPILLOTE DE COURGE BUTTERNUT

Un grand merci Carinne TEYSSANDIER pour votre délicieuse recette que j'ai réalisée samedi midi au retour du marché de Grenade sur Garonne.

1 courge butternut (140 g pour la papillote, le reste pour un velouté)

1 boule de Mozzarella

quelques noix de cajou

persil

ciboulette

curcuma

1/2 jus d'orange

1 cuillère à café de miel

1 cuillère à café d'huile d'olive

sel

Laver la courge. La couper en deux. Retirer les graines. Couper 140 g en tranches fines, le reste en cubes pour un velouté.

Couper la boule de Mozzarella en tranches.

Concasser les noix de cajou.

Laver et hacher le persil. 

Laver et ciseler la ciboulette

Presser la 1/2 orange.

Préchauffer le four à 180°C.

Recouvrir un grand plat d'une feuille de papier alu et de papier cuisson afin que l'alu ne touche pas directement les aliments.

Ajouter les tranches de courges, alterner les tranches de fromage. Parsemer de persil et de ciboulette. Saler.

Ajouter tous les autres ingrédients. Fermer la papillote hermétiquement.

Enfourner trente minutes.

PAPILLOTE DE COURGE BUTTERNUT
PAPILLOTE DE COURGE BUTTERNUT
PAPILLOTE DE COURGE BUTTERNUT

Publié dans Légumes

Partager cet article
Repost0

NOUVEAUTE - LA GALETTE TROTTEUSE AU MARCHE DE GRENADE SUR GARONNE

Publié le par maite-infos

NOUVEAUTE - LA GALETTE TROTTEUSE AU MARCHE DE GRENADE SUR GARONNE

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Charleen et Christophe qui proposent, le samedi matin à Grenade, dans leur crêperie ambulante,  des crêpes et galettes bretonnes. 

L'occasion de faire un petit voyage culinaire qui nous transporte dans cette belle région de France.

Jean n'a pas pu résister. 

A 11 h 00, en plein marché, il s'est régalé avec  "la complète" : jambon, œuf bio et emmental.

Pour toute commande, vous pouvez contacter Charleen & Christophe au numéro : 06 72 57 58 03

 

NOUVEAUTE - LA GALETTE TROTTEUSE AU MARCHE DE GRENADE SUR GARONNE
NOUVEAUTE - LA GALETTE TROTTEUSE AU MARCHE DE GRENADE SUR GARONNE
NOUVEAUTE - LA GALETTE TROTTEUSE AU MARCHE DE GRENADE SUR GARONNE

 

Publié dans Infos

Partager cet article
Repost0

PIZZA AUX TOMATES CERISES DU JARDIN

Publié le par maite-infos

PIZZA AUX TOMATES CERISES DU JARDIN

250 g de farine

1 pincée de sel

1 sachet de levure sèche Briochin Alsa

2 cuillères à soupe d'huile d'olive

15 cl d'eau 

---------------

sauce tomate au basilic

tomates cerises

100 g de lardons

fromage râpé

salade roquette

fleur de sel

1 cuillère d'huile d'olive

Mettre tous les ingrédients de la pâte dans un saladier. Bien mélanger. Pétrir.

Filmer le saladier. Laisser pousser la pâte pendant minimum demi heure.

Dans une poêle sèche faire revenir les lardons. 

Préchauffer le four à 210°C.

Recouvrir de sauce tomate au basilic. Répartir les lardons.

Ajouter les tomates cerises. 

Parsemer de fromage râpé.

Au moment de déguster ajouter la salade roquette. Parsemer de fleur de sel et arroser de quelques gouttes d'huile d'olive.

Publié dans Pizzas

Partager cet article
Repost0

VELOUTE DE PATATE DOUCE ET SON OEUF POCHE

Publié le par maite-infos

VELOUTE DE PATATE DOUCE ET SON OEUF POCHE

1 grosse patate douce

1 cuillère à soupe d'huile d'olive

1 cube bouillon de volaille dégraissé

sel

fleur de sel

2 portions de fromage vache qui rit

1 œuf par personne

vinaigre blanc

graines de courges

fromage râpé (facultatif)

Laver, éplucher, couper en petits morceaux la patate douce. Laver les morceaux de patate douce.

Dans une marmite, avec l'huile, faire revenir les morceaux de patate douce.

Verser de l'eau à hauteur des légumes. Porter à ébullition, ajouter le fromage, le cube de bouillon de volaille, le sel et laisser cuire une demi heure.

A l'aide d'un blender mixer le tout.

Au moment de servir pocher les œufs un par un  : 

Mettre un grand volume d'eau à bouillir dans une casserole. Saler et ajouter une cuillère à soupe de vinaigre blanc. 

Pendant ce temps casser un œuf frais dans un bol.

A ébullition, réduire le feu, Verser l'œuf dans l'eau frémissante. Rabattre les filaments de blanc d'œuf sur le jaune. Poursuivre la cuisson pendant 3 minutes. Retirer l'œuf à l'aide d'une écumoire, le poser délicatement sur le velouté.

Parsemer d'un peu de fleur de sel, de graines de courge et de fromage râpé.

Publié dans Soupes

Partager cet article
Repost0

LA "LETTRE DES INSTITUTEURS ET INSTITUTRICES " DE JEAN JAURES PUBLIEE DANS LE JOURNAL LA DEPECHE LE 15 JANVIER 1888

Publié le par maite-infos

LA "LETTRE DES INSTITUTEURS ET INSTITUTRICES " DE JEAN JAURES PUBLIEE DANS LE JOURNAL LA DEPECHE LE 15 JANVIER 1888

Lettre lue le jour de la rentrée des classes, après les vacances de la Toussaint, dans toutes les écoles, collèges et lycées de France :

"Vous tenez dans vos mains l'intelligence et l'âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie.

Les enfants qui vous sont confiés n'auront pas seulement à écrire et à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d'une rue, à faire une addition et une multiplication. Ils sont Français et ils doivent connaître la France, sa géographie et son histoire : son corps et son âme.

Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu'est une démocratie libre, quels droits leur confère, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation.

Enfin ils seront hommes, et il faut qu'ils aient une idée de l'homme, il faut qu'ils sachent quelle est la racine de toutes nos misères : l'égoïsme aux formes multiples ; quel est le principe de notre grandeur : la fierté unie à la tendresse.

Il faut qu'ils puissent se représenter à grands traits l'espèce humaine domptant peu à peu les brutalités de la nature et les brutalités de l'instinct,  et qu'ils démêlent les éléments principaux de cette œuvre extraordinaire qui s'appelle la civilisation. Il faut leur montrer la grandeur de la pensée ; il faut leur enseigner le respect et le culte de l'âme en éveillant en eux le sentiment de l'infini qui est notre joie, et aussi notre force, car c'est par lui que nous triompherons du mal, de l'obscurité et de la mort.

Eh quoi ! Tout cela à des enfants ! Oui, tout cela, si vous ne voulez pas fabriquer simplement des machines à épeler. Je sais quelles sont les difficultés de la tâche. Vous gardez vos écoliers peu d'années et ils ne sont point toujours assidus, surtout à la campagne. Ils oublient l'été le peu qu'ils ont appris l'hiver. Ils font souvent, au sortir de l'école, des rechutes profondes d'ignorance et de paresse d'esprit, et je plaindrais ceux d'entre vous qui ont pour l'éducation des enfants du peuple une grande ambition, si cette grande ambition ne supposait une grand courage.

J'entends dire, il est vrai : A quoi bon exiger tant de l'école ? Est-ce que la vie elle-même n'est pas une grande institutrice ? Est-ce que, par exemple, au contact d'une démocratie ardente, l'enfant devenu adulte ne comprendra point de lui-même les idées de travail d'égalité, de justice, de dignité humaine qui sont la démocratie elle-même ? Je le veux bien, quoiqu'il y ait encore dans notre société, qu'ont dit agitée, bien des épaisseurs dormantes où croupissent les esprits. Mais autre chose est de faire, tout d'abord, amitié avec la démocratie par l'intelligence ou par la passion. La vie peut mêler dans l'âme de l'homme, à l'idée de justice tardivement éveillée, une saveur amère d'orgueil blessé ou de misère subie, un ressentiment et une souffrance.

Pourquoi ne pas offrir la justice à des cœurs tout neufs ? Il faut que toutes nos idées soient comme imprégnées d'enfance, c'est-à-dire de générosité pure et de sérénité.

Comment donnerez-vous à l'école primaire l'éducation si haute que j'ai indiquée ? Il y a deux moyens. Il faut d'abord que vous appreniez aux enfants à lire avec une facilité absolue, de telle sorte qu'ils ne puissent plus l'oublier de la vie et que, dans n'importe quel livre, leur œil ne s'arrête à aucun obstacle. Savoir lire vraiment sans hésitation, comme nous lisons vous et moi, c'est la clef de tout. Est-ce savoir lire que de déchiffrer péniblement un article de journal, comme les érudits déchiffrent un grimoire ? J'ai vu, l'autre jour, un directeur très intelligent d'une école de Belleville, qui me disait :

"Ce n'est pas seulement à la campagne qu'on ne sait pas lire qu'à peu près, c'est-à-dire point du tout : à Paris même, j'en ai qui quittent l'école sans que je puisse affirmer qu'ils savent lire."

Vous ne devez pas lâcher vos  écoliers, vous ne devez pas, si je puis dire, les appliquer à autre chose tant qu'ils ne seront point par la lecture aisée en relation familière avec la pensée humaine. Qu'importent vraiment à côté de cela quelques fautes d'orthographe de plus ou de moins, ou quelques erreurs de système métrique ? Ce sont des vétilles dont vos programmes, qui manquent absolument de proportion font l'essentiel.

* J'en veux mortellement à ce certificat d'études primaires qui exagère encore ce vice secret des programmes. Quel système déplorable nous avons en France avec ces examens à tous les degrés qui suppriment l'initiative du maître et aussi la bonne foi de l'enseignement, en sacrifiant la réalité à l'apparence ! Mon inspection serait bientôt faite dans une école. Je ferais lire les écoliers, et c'est là-dessus seulement que je jugerais le maître.

Sachant bien lire, l'écolier, qui est très sérieux, aurait bien vite, avec sept ou huit livres choisis, une idée, très générale, il est vrai, mais très haute de l'histoire de l'espèce humaine, de la structure du monde, de l'histoire propre de la terre dans le monde, du rôle propre de la France dans l'humanité. Le maître doit intervenir pour aider ce premier travail de l'esprit ; il n'est pas nécessaire qu'il dise beaucoup, qu'il fasse de longues leçons ; il suffit que tous les détails qu'il leur donnera concourent nettement à un tableau d'ensemble. De ce que que l'on sait de l'homme primitif à l'homme d'aujourd'hui, quelle prodigieuse transformation ! et comme il est aisé à l'instituteur, en quelques traits, de faire sentir à l'enfant l'effort inouï de la pensée humaine ! 

Seulement pour cela, il faut que le maître lui-même soit tout pénétré de ce qu'il enseigne. Il ne faut pas qu'il récite le soir ce qu'il a appris le matin : il faut, par exemple, qu'il se soit fait en silence une idée claire du ciel, du mouvement des astres ; il faut qu'il se soit émerveillé tout bas de l'esprit humain, qui, trompé par les yeux, a pris tout d'abord le ciel pour une voûte solide et basse, puis a deviné l'infini de l'espace et a suivi dans cet infini la route précise des planètes et des soleils ; alors, et alors seulement, lorsque, par la lecture solitaire et la méditation, il sera tout plein d'une grande idée et tout éclairé intérieurement, il communiquera sans peine aux enfants, à la première occasion, la lumière et l'émotion de son esprit. Ah ! sans doute, avec la fatigue écrasante de l'école, il vous est malaisé de vous ressaisir ; mais il suffit d'une demi-heure par jour pour maintenir la pensée à sa hauteur et pour ne pas verser dans l'ornière du métier. Vous serez plus que payés de votre peine, car vous sentirez la vie de l'intelligence s'éveiller autour de vous. Il ne faut pas croire  que ce soit proportionner l'enseignement aux enfants que de le rapetisser.

Les enfants ont une curiosité illimitée, et vous pouvez tout doucement les mener au bout du monde.

Il y a un fait que les philosophes expliquent différemment suivant les systèmes, mais qui est indéniable :

"Les enfants ont en eux des germes, des commencements d'idées.'

Voyez avec quelles facilité ils distinguent le bien du mal, touchant ainsi aux deux pôles du monde : leur âme recèle des trésors à fleur de terre : il suffit de gratter un peu pour les mettre à jour. Il ne faut donc pas craindre de leur parler avec sérieux, simplicité et grandeur.

Je dis donc aux maîtres, pour me résumer : lorsque d'une part vous aurez appris aux enfants à lire à fond, et lorsque d'autre part, en quelques causeries familières et graves, vous leur aurez parlé des grandes choses qui intéressent la pensée et la conscience humaine, vous aurez fait sans peine en quelques années œuvre complète d'éducateurs.

Dans chaque intelligence il y aura un sommet, et, ce jour là, bien des choses changeront."  

Publié dans Infos

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>